Cette semaine, je participais aux enseignements du Diplôme Universitaire en ethnomédecine en Océanie se déroulant sur le campus de l’Université de Nouvelle-Calédonie à Nouméa. Ce D.U. a été lancé cette année et créé à l’initiative d’Édouard Hnawia (professeur à l’Université de Nouvelle-Calédonie), de Mariko Matsui (chercheur à l’Institut Pasteur de Nouvelle-Calédonie) et de moi-même. Cette formation a pour objectif de permettre aux professionnels de santé (professions médicales et paramédicales) de mieux appréhender les traditions, savoirs, et spécificités en santé des cultures océaniennes. Elle est également destinée aux professionnels développant des projets d’éducation, de recherche, et de promotion en santé océanienne. La formation se déroule sur 3 mois de mars à mai 2024 et elle a un volume horaire de 157 heures. Une douzaine d’intervenants participe à ce D.U. incluant des anthropologues, des botanistes, des chimistes, des ethnobotanistes, des ethnopharmacologues, et des biologistes. Plus d’informations peuvent être trouvés sur le site de l’Université de Nouvelle-Calédonie.

Pour ma part, j’avais en charge une douzaine d’heures de cours ainsi qu’une sortie de terrain que nous avons effectué à Yaté. Parmi les cours dispensés, j’ai parlé de la médecine traditionnelle en Polynésie française, ainsi que des méthodes utilisées en ethnobotanique et de comment valoriser et restituer les résultats aux communautés interrogées et aux communautés scientifiques. Les étudiants étaient très sympathiques (photo plus bas) et nous avons passé un très bon moment de partage tous ensemble.

Catégories : Formation

0 commentaire

Laisser un commentaire

Emplacement de l’avatar

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *